Tarin des aulnes

Carduelis spinusCatégorie : Tarin Européen
Nom Scientifique : Carduelis spinus
Nom Anglais : Eurasian Siskin
Ordre : Passériformes
Famille : Fringillidae

Mutations du Tarin des aulnes:
Tarin des aulnes agate
Tarin des Aulnes Brun
Tarin des aulnes brun dilué
Tarin des aulnes isabel
Tarin des aulnes isabel dilué
Tarin des aulnes ivoir
Tarin des aulnes vert dilué

Description :
Petit fringillidé de 12 cm, le tarin des aulnes est un des passereaux des plus répandus de l’Europe occidentale. Il suffit de lever la tête lorsque vous vous promenez dans la nature à proximité des forêts ou terrains vagues dans lesquels pousse son arbre préféré, l’aulne dont il raffole des graines et d’où il tient son nom.
Dans la nature comme dans nos volières d’ailleurs, le tarin des aulnes ne dédaigne pas les plantes sauvages telles que le pissenlit, le tussilage, le laiteron, la reine des prés ou encore l’onagre, …
Le tarin des aulnes est un petit oiseau très sympathique, sociable et très peu farouche, c’est pourquoi j’ai opté pour l’élevage en cage plutôt qu’en volière. Il m’est arrivé courament de pouvoir dépendre le nid sur lequel la femelle était installée sans que celle-ci s’envole.
Dans mes cages, les tarins des aulnes reçoivent un mélange de graines pour volière enrichi de chicorée, laitue blanche et noire et d’onagre. Je n’ajoute pas de niger ni de périlla car je trouve ces graines trop oléagineuses ce qui encombre le foie et provoque des problèmes intestinaux. En cage d’élevage, le tarin des aulnes n’est pas sensibles aux maladies telles que la coccidiose ou autres; il est donc facile à détenir.
Il existe déjà un bon nombre de mutations chez ce tarin parmi les plus connues, je peux citer: le brun, l’agate, l’isabelle (toutes trois ont une hérédité liée au sexe), le dilué (hérédité libre et dominante) ainsi que les différentes combinaisons entre ces couleurs et parmi les moins connues: l’ivoir dont je viens d’en acquérir un splendide mâle mais dont je ne connais pas encore l’hérédité et l’ino, notamment, que je ne possède pas encore.
Pour la reproduction, mes tarins reçoivent la même patée que les autres, mélangée de graines germées et d’insectes surgelés ainsi que des têtes de pissenlits trouvées dans la nature.
Pour les expositions, un des défauts principal à éliminer sera « les lunettes » (ligne oculaire partant du bec et dépassant l’oeil vers l’arrière de la tête. Sinon, il faut veuiller à ce que:
– les flancs soient bien marqués et symétriques.
– la poitrine grise chez la femelle et uniformément jaune verte chez le mâle.
– si le mâle possède une bavette, elle doit être bien délimitée et s’il n’en possède pas, il ne doit pas y en avoir une trace.
– le dessin dorsal doit également être bien marqué.

Comments are closed.